Re-découvrir Modiano

Lire la suite 0 commentaires

Le tour du monde d'une princesse

Odalisque d'Eugène Devéria
Odalisque d'Eugène Devéria
Lire la suite 0 commentaires

[LECTURES SCOLAIRES]Ô grands mots...

Lire la suite 2 commentaires

[LECTURE SCOLAIRE] L'humain est une œuvre d'art comme les autres

Titre: Lorsque j'étais une œuvre d'art

Auteur: Eric-Emmanuel Schmitt

Édition: Livre de poche

Date de parution: 2002

 

Toujours dans le cadre du "Challenge à 1000" et de la lecture cursive pour les élèves, j'ai lu ce roman conseillé par une amie. Et ce fut une bonne surprise.

 

Le narrateur est un jeune homme désespéré. Il va mettre fin à ces jours parce qu'il n'est rien. Personne ne le remarque parce que ses frères, les jumeaux Firelli sont tellement beaux qu'ils l’éclipsent. C'est au bord de la falaise qu'il va passer un marché faustien avec un artiste mondialement connu, Zeus-Peter Lama. Le narrateur va devenir Adam bis, une création, une œuvre vivante. Mais l'aventure va tourner au cauchemar.

 

Ce roman si plaisant propose à son lecteur de nombreuses réflexions: qu'est-ce que l'art? Qu'est-ce que le beau? Qu'est-ce que l'humanité? Il s'agit, pour moi, d'un parcours initiatique qui reconduit le narrateur à lui-même par la prise de conscience de ce qu'il est réellement. C'est en atteignant les limites de l'humanité, en goûtant à la fascination qu'ont les hommes pour les objets, c'est en quelque sorte en disparaissant que le personnage ouvre les yeux sur la réalité.

Avec des mots simples et émouvants, "Adam" nous entraîne avec lui tout au long de son voyage vers lui-même.

 

Ma note: 16/20

 

 

Lire la suite 1 commentaires

[LECTURE SCOLAIRE] Le Laid et la Belle

Titre: Attentat

Auteur: Amélie Nothomb

Édition: Livre de poche

Date de parution: 1997

 

J'ai lu ce roman dans le cadre du "Challenge à 1000" mais ce roman était dans ma PAL "boulot". Je compte le proposer en lecture cursive à mes élèves au sein de la séquence "Quand les poètes jouent avec l'horreur". J'ai trouvé ce titre grâce aux bibliographies thématiques de Babelio.

 

Epiphane Otos est l'homme le plus laid du monde. Rien que le fait de le voir donne la nausée. Alors qu'il se présente à un casting pour interpréter un homme laid, il fait connaissance d'Ethel, la jeune femme la plus belle qu'il n'ait jamais vu. Il en tombe instantanément amoureux.

 

Ce qui pourrait se présenter comme la réécriture de la Belle et la Bête est plutôt une réflexion sur l'antinomie beau/laid ainsi que sur le rôle des apparences. Pourquoi aime-t-on le beau? Le beau est-il purement extérieur? Peut-on aimer quelqu'un de repoussant? La réflexion est intéressante et l'auteur réussit à y intégrer des remarques percutantes sur l'art et le cinéma.

Je ne sais pas si Amélie Nothomb écrit toujours ainsi (c'est le premier roman que je lis d'elle) mais son style m'a semblé agressif et pompeux. Il convient néanmoins parfaitement au personnage d'Epiphane qui est le narrateur. Cette manie de toujours citer des poètes ou auteurs pour illustrer son propos ou encore ce vocabulaire soutenu qui apparaît comme pour signaler son intelligence, tout cela m'agace prodigieusement. Car Epiphane ne m'a pas semblé un personnage attachant. Malgré sa laideur, il est arrogant, cynique et pontifiant. Il imagine que sa laideur lui donne une certaine supériorité naturelle, celle de l'incompris qui croit pouvoir juger ses pairs avec détachement. En fait, Epiphane est snob.

C'est pour cela qu'objectivement le roman est intéressant. Cependant, ce rejet du personnage narrateur, non pas à cause de sa laideur mais à cause de son snobisme et de sa violence m'a empêché de le suivre avec plaisir.

 

Ma note: 13/20

Lire la suite 1 commentaires

Re-découvrir Modiano

Lire la suite 0 commentaires

Le tour du monde d'une princesse

Odalisque d'Eugène Devéria
Odalisque d'Eugène Devéria
Lire la suite 0 commentaires

[LECTURES SCOLAIRES]Ô grands mots...

Lire la suite 2 commentaires

[LECTURE SCOLAIRE] L'humain est une œuvre d'art comme les autres

Titre: Lorsque j'étais une œuvre d'art

Auteur: Eric-Emmanuel Schmitt

Édition: Livre de poche

Date de parution: 2002

 

Toujours dans le cadre du "Challenge à 1000" et de la lecture cursive pour les élèves, j'ai lu ce roman conseillé par une amie. Et ce fut une bonne surprise.

 

Le narrateur est un jeune homme désespéré. Il va mettre fin à ces jours parce qu'il n'est rien. Personne ne le remarque parce que ses frères, les jumeaux Firelli sont tellement beaux qu'ils l’éclipsent. C'est au bord de la falaise qu'il va passer un marché faustien avec un artiste mondialement connu, Zeus-Peter Lama. Le narrateur va devenir Adam bis, une création, une œuvre vivante. Mais l'aventure va tourner au cauchemar.

 

Ce roman si plaisant propose à son lecteur de nombreuses réflexions: qu'est-ce que l'art? Qu'est-ce que le beau? Qu'est-ce que l'humanité? Il s'agit, pour moi, d'un parcours initiatique qui reconduit le narrateur à lui-même par la prise de conscience de ce qu'il est réellement. C'est en atteignant les limites de l'humanité, en goûtant à la fascination qu'ont les hommes pour les objets, c'est en quelque sorte en disparaissant que le personnage ouvre les yeux sur la réalité.

Avec des mots simples et émouvants, "Adam" nous entraîne avec lui tout au long de son voyage vers lui-même.

 

Ma note: 16/20

 

 

Lire la suite 1 commentaires

[LECTURE SCOLAIRE] Le Laid et la Belle

Titre: Attentat

Auteur: Amélie Nothomb

Édition: Livre de poche

Date de parution: 1997

 

J'ai lu ce roman dans le cadre du "Challenge à 1000" mais ce roman était dans ma PAL "boulot". Je compte le proposer en lecture cursive à mes élèves au sein de la séquence "Quand les poètes jouent avec l'horreur". J'ai trouvé ce titre grâce aux bibliographies thématiques de Babelio.

 

Epiphane Otos est l'homme le plus laid du monde. Rien que le fait de le voir donne la nausée. Alors qu'il se présente à un casting pour interpréter un homme laid, il fait connaissance d'Ethel, la jeune femme la plus belle qu'il n'ait jamais vu. Il en tombe instantanément amoureux.

 

Ce qui pourrait se présenter comme la réécriture de la Belle et la Bête est plutôt une réflexion sur l'antinomie beau/laid ainsi que sur le rôle des apparences. Pourquoi aime-t-on le beau? Le beau est-il purement extérieur? Peut-on aimer quelqu'un de repoussant? La réflexion est intéressante et l'auteur réussit à y intégrer des remarques percutantes sur l'art et le cinéma.

Je ne sais pas si Amélie Nothomb écrit toujours ainsi (c'est le premier roman que je lis d'elle) mais son style m'a semblé agressif et pompeux. Il convient néanmoins parfaitement au personnage d'Epiphane qui est le narrateur. Cette manie de toujours citer des poètes ou auteurs pour illustrer son propos ou encore ce vocabulaire soutenu qui apparaît comme pour signaler son intelligence, tout cela m'agace prodigieusement. Car Epiphane ne m'a pas semblé un personnage attachant. Malgré sa laideur, il est arrogant, cynique et pontifiant. Il imagine que sa laideur lui donne une certaine supériorité naturelle, celle de l'incompris qui croit pouvoir juger ses pairs avec détachement. En fait, Epiphane est snob.

C'est pour cela qu'objectivement le roman est intéressant. Cependant, ce rejet du personnage narrateur, non pas à cause de sa laideur mais à cause de son snobisme et de sa violence m'a empêché de le suivre avec plaisir.

 

Ma note: 13/20

Lire la suite 1 commentaires