{Le mois du polar} A la Brocante du cœur de Robert Cormier

"Tu es ce que tu fais"

 

Titre: A la brocante du cœur

Auteur: Robert Cormier

Éditions: L'école des loisirs

Date de parution: 2003

 

Sur les conseils des libraires de Libr'enfant à Tours, j'ai acheté de roman jeunesse qui promettait un roman surprenant. Quelle claque fut cette lecture!

 

Jason, 12 ans, est suspecté du meurtre de la petite Alicia, 7 ans. Mais le lieutenant de police Braxton n'a aucune preuve solide. Il demande alors à Trent, spécialiste des interrogatoires, d'obtenir les aveux du jeune garçon. Mais Jason est-il coupable?

 

Un polar psychologique

 

Ce roman, magistralement mené, met en scène un face à face terrible entre un jeune garçon et un adulte, qui manipule les esprits des criminels. Les chapitres alternent les points de vue internes de Jason et de Trent dans un va-et-vient constant ce qui permet au lecteur de comprendre le fonctionnement des deux personnages et d'être témoin de l'engrenage dans lequel ils sont plongés. On sait donc que Trent n'est pas employé pour trouver la vérité mais pour obtenir des aveux. Ce qui change singulièrement la donne pour le jeune Jason qui lui pense qu'on l'interroge pour trouver le coupable et cherche à faire de son mieux. Le piège se referme alors lentement sur lui. Pourtant, au cours du roman, j'ai fini par douter par moments de la sincérité du garçon.

La fin du roman nous réserve deux retournements de situation consécutifs qui plongent le lecteur dans l'effroi car elles montrent les conséquences de cet interrogatoire si violent et destructeur.

 

L'être et les actes

 

Je n'ai pas vu dans ce roman une dénonciation des dérives policières mais plutôt la confrontation entre le monde de l'enfance et celui des adultes. Alors que Jason vit encore sa vie en toute innocence, sans se douter que ses actions prennent un autre sens chez les adultes, Trent subit une pression extérieure importante. Il veut se réaliser et échapper à cette phrase qui lui tourne dans la tête: 'Tu es ce que tu fais". Pourtant c'est bien cela que démontre le roman. Les actes qu'on dit avoir fait, même si c'est faux, font ce que nous sommes. Et c'est finalement Jason qui en fera l'expérience.

Un roman dur, fort et très noir qui ne vous laissera pas indemne.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Maeve (mercredi, 30 novembre 2016 19:14)

    Super analyse ! Je ne ferai pas mieux, pas sûre d'écrire une chronique du coup ! Bises,
    Maeve

  • #2

    Ms Goliath (samedi, 03 décembre 2016 14:00)

    C'est fou parce que, en mauvaise élève je juge souvent sur la couverture (pour un bouquin) et j'aurais très certainement passé mon tour sur celui-ci... mais ta chronique me titille vraiment et me donne envie de le lire !