{Le mois du polar} Pandore et l'ouvre-boîte de Postel et Duchâtel

Titre: Pandore et l'ouvre-boîte

Auteurs: Postel et Duchâtel

Éditions: France Loisir

Collection: Piment

Date de parution: 1999

 

Ce roman fait partie des reliques de ma pile à lire. Il traîne depuis tellement longtemps que j'ai même cru un moment que je l'avais lu et oublié. J'avais décidé de le lire définitivement lors de mon voyage en Grèce et ce fut une bonne occasion pour me plonger dedans.

 

Un académicien est retrouvé mort, son épée plantée dans son corps et les oreilles tranchées. Deux autres académiciens vont le rejoindre dans l'immortalité. Pour mener l'enquête, deux techniques: celle d'un policier, De Smalt qui résout ses affaires grâce à l'hypnose ou celle de Vitellus, un jeune homme lancé par hasard dans le roman de sa vie.

 

Pandore, à l'origine des mots

 

Ce roman a été écrit à quatre mains mais chaque auteur donne sa version de l'histoire: De Smalt ou l'histoire vraie et Vitellus ou la vraie histoire. Chacun dans son genre entre dans la catégorie polar mais il semble bien que, pour les deux auteurs, résoudre l'énigme ne soit pas la priorité. Au contraire, chacun laisse planer le doute sur la version de la vérité qu'il donne. Le lecteur devra donc faire son choix ou imaginer une autre solution.

L'intrigue est donc un prétexte pour le jeu autour du romanesque. De Smalt poursuit sa propre énigme, liée à l'univers du surréalisme et de la poésie. Vitellus, lui, se retrouve mêlé à cette affaire à son corps défendant, dans une sorte de roman dans le roman. Dans les deux histoires, c'est le roman qui semble au centre du récit: le roman en train de se faire, le roman et la réalité, la force de la littérature. Et c'est très déstabilisant pour le lecteur qui a parfois l'impression que les auteurs s'amusent à ses dépends ou du moins sans lui. En effet, de l'humour et des bons mots, il y en a dans ces deux enquêtes fantasques.

 

Votre conclusion, inspectrice Between the Books?

 

Je reste donc perplexe. J'ai passé un très bon moment de lecture mais ce roman inclassable ne se laisse pas facilement apprivoiser. Je me demande même si je ne suis pas passée à côté de certains aspects importants. J'ai cependant beaucoup aimé la mise en abyme du texte et le jeu sur les codes romanesques

Écrire commentaire

Commentaires : 0