[Archives] Sauvez Hamlet!

 

Titre: Sauvez Hamlet!

Auteur: Jasper Fforde

Éditions: 10/18

Date de parution: 2008

 

Je viens d'achever Sauvez Hamlet de Jasper Fforde, le tome 4 des aventures de Thursday Next et je suis partagée entre la folle envie de crier au génie et la tentation de faire quelques critiques.

 

 

Avant d'entrer dans les détails, un bref résumé: Lassée de vivre dans le monde des livres, Thursday décide de revenir à Swindon dans le monde réel. Elle amène avec elle Hamlet, soucieux de comprendre comment son personnage est perçu par les lecteurs. Thursday devra récupérer son mari Landen éradiqué par Goliath, lutter contre Kaine qui projette d'être un tyran et de provoquer la fin du monde, sauver la littérature danoise, faire remporter le SuperArceau à l'équipe de croquet de Swindon, échapper à une tueuse à gage,...

 

 

Comme dans les précédents tomes, Jasper Fforde fait preuve d'un génie créatif exceptionnel. On se demande où il va chercher tout cela... Toujours plein d'humour son récit est truffé d'anecdotes succulentes: Friday, le digne fils de Thursday ne baragouine que le Lorem Ipsum; le procédé GrosseFarce pour retrouver le Minotaure permet de le suivre à la trace à cause de la présence de grosses ficelles comiques du cinéma (chute de piano, peau de banane etc...); le combat de créatures littéraires opposant le Kraken et le Jabberwock; le SuperArceau et ses règles loufoques; St Zvlkx, moine du XIIIe siècle accro aux paris et aux filles, la gêne de Thursday pendant la scène d'amour parce qu'elle se sent observée par le lecteur... Tous ses éléments sont d'une qualité irréprochable. Ce qui m'a vraiment plu, c'est sans aucun doute la réflexion ironique et humoristique sur notre société. Les procédures complètement dingues et ridicules du SuperArceau sont une caricature de notre société procédurière et qui se jette facilement dans des procès ridicules. La réaction de la population devant Kaine, même si elle s'explique par le recours à l'ovinateur, montre bien que notre société suit et ne réfléchit plus quand elle est subjuguée. Enfin, la danophobie (je ne sais si ce mot existe) illogique et aléatoire est le reflet de la stupidité de la haine entre les peuples.

 

Les points que je dirais plus négatifs naissent sans doute de mon intransigeante exigence. Dans un premier temps, on s'habitue à la fantaisie de Jasper Fforde et le plaisir de la surprise se perd un peu. Le plus embêtant je pense, c'est la multiplication des intrigues et le manque d'approfondissement des personnages. On n'a pas le temps de s'identifier aux personnages ni même de s'y attacher tellement le texte file. On en arrive à ne plus ressentir d'émotions même dans les passages pathétiques. C'est peut-être voulu après tout, comme s'il s'agissait là encore une caricature de roman d'aventures avec une héroïne sauvant le monde à tous les coups et qui échappe toujours de justesse à la mort...

 

 

Je trouve donc ce roman audacieux, drôle et vraiment original mais il manque une certaine dose d'humanité qui existe pourtant dans les tomes précédents, surtout dans le premier et dans les aventures de Jack Spratt (The Big over Easy). Je suis donc un peu déçue, sans doute parce que j'en attends trop. Mais je vais sauter sur le dernier tome quand même!

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0