[On est rendu à Loches!] Be part of history - exposition Loches Angeles

Aujourd'hui, samedi 27 août, c'était le vernissage de l'exposition Loches Angeles à la Galerie du Chancelier à Loches. Cela fait beaucoup d'informations d'un coup, alors je reprends un peu en détails.

 

Loches Angeles, qu'est-ce que c'est?

 

Eh bien, en fait tout commence sous la forme d'une blague, d'une expression commune comme on le fait tous dans nos différentes villes ("Vernon beach" ou "Châtellerault city", TMTC ...). A partir de là, cela devient une marque de t-shirts simples et funs derrière l'identité mystérieuse d'un certain Mr. Raymond. Mais Loches Angeles est un concept plus vaste car il est aussi une image forte et moderne de la ville de Loches et de ses habitants qui a vocation à s'expatrier aux quatre coins du monde et, pourquoi pas, à faire des petits.

 

Quant à la Galerie du Chancelier, c'est un lieu d'expositions temporaires dans le centre historique de Loches.

 

Un shooting mode à travers le temps

 

Au départ, le projet se présente comme une campagne de mode qui allie les t-shirt Loches Angeles de Mr. Raymond et des costumes plus historiques dans un délicieux mélange déjanté. Pour cette campagne, des professionnels locaux et des modèles lochois. Du fait maison. Ce sont donc douze clichés du photographe Stefan Larroque qui nous sont présentés, douze figures lochoises réinterprétées par l'historien Pascal Dubrisay.

Petite présentation des protagonistes: Le roi (lequel? Tous!); Jeanne d'Arc, Le Caravage, Agnès Sorel, Ludovic Sforza, Catherine de Médicis, Chicot, La Comtesse de Murat, Gilles de Rais, Anne de Bretagne, Léon de Vigny, Félide Melandroni. 6 hommes et 6 femmes qui font partie de l'histoire de Loches de près ou de loin. Pour découvrir l'histoire de tous ces personnages, rendez-vous sur le site de Mr. Raymond. Vous pourrez y lire les textes de Pascal Dubrisay.

 

Un mot de l'envoyée spéciale?

 

Difficile de juger le travail du photographe quand on n'est pas spécialiste de la photographie et qu'on ne connaît rien à la photo de mode. Ce que j'ai vraiment apprécié, c'est l'univers dégagé par ces photographies. Les tons choisis et les contrastes créés évoquent, pour moi, une certaine obscurité du passé et en même temps la lumière de la gloire et du rêve. Les personnages me sont apparus comme sortant des ténèbres à la façon des fantômes très - trop - vivants. Et ils ont l'air d'apporter avec eux une forme de folie réjouissante et inquiétante.

C'est une toute petite expo, il faut bien se le dire pour ne pas être déçu. La scénographie est minimale et je pense que l'exposition a largement de quoi s'enrichir. Les portraits écrits des personnages n'apparaissent que sous la forme d'une citation, plutôt éclairante sur le panneau photo mais le visiteur solitaire peut rester sur sa faim. A lui d'assouvir sa curiosité sur le site de Mr. Raymond.

Je tenais à remercier ici Johanne (j'espère que le prénom s'écrit ainsi) pour son accueil si chaleureux et toutes ses explications et anecdotes. Et merci de m'avoir fait rencontrer Stéphane Marchand, l'auteur de Maelström, qui évidemment a été commandé l'instant d'après à la Maison de la presse!

 

Pour plus d'informations:

le site de Mr. Raymond

Le site de stefan Larroque (si vous voulez acheter l'affiche ou les photographies)

Pour ceux que j'ai intrigués avec Maelström

 

 

Coups de coeur !

La Comtesse de Murat

 

Femme absolument surprenante. Salonnière débridée et sulfureuse du XVIIe siècle, elle est condamnée à l'exil au château de Loches à cause de son lesbiasnisme.

Sa vie rocambolesque ne doit pas faire oublier qu'elle est aussi femme de lettres et rédige des contes de fées à la même période que Perrault ou Mme d'Aulnoy.

 

Son portrait est vraiment mon préféré par ses couleurs, sa grâce et le défi que semble lancer le regard de la jeune femme.

Ludovic Sforza

 

Grande célébrité de Loches, personnage tout aussi romanesque que la comtesse, il est un des protecteurs de Léonard de Vinci et en tant que prisonnier de Loches, il repeindra sa cellule ( à voir au donjon de Loches). La légende raconterait qu'il serait mort à sa libération, ébloui par le soleil. On ne saurait pas non plus où il a été enseveli. Le mystère rode autour de ce personnage énigmatique.

 

Je trouve ce portrait très fort. Une attitude nonchalante mais un regard franc et qui n'est pas sans bravade. On sent l'homme qui ne s'en laisse pas conter malgré son air blasé.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Maeve (dimanche, 28 août 2016 02:32)

    Super ton article ! En revanche, c'est malin, maintenant j'ai envie de lire Maelström... C'est un auteur lochois ?
    Bises,
    Maeve

  • #2

    Ahez (Betweenthebooks) (dimanche, 28 août 2016 12:19)

    Oui, il habite Beaulieu-les-Loches. Mais il m'a précisé qu'il venait peu sur Loches et préférait Montrésor. Peut-être sera-t-il à la Forêt des Livres... Je te prêterai le livre quand je l'aurai lu!