[ECRITURE] Projet en noir

Crédit image: Brandon Anderson, Crime scene tape, Creative commons, Flickr

 

C'est décidé, ce soir, je lui règle son compte. Trois ans que je retourne le problème dans tous les sens, que cela m'obsède. Cela suffit ! Il faut que je m'en débarrasse maintenant, avant qu'il ne soit trop tard. Et il est nécessaire que je fixe à présent précisément et méthodiquement la démarche et que j'anticipe la suite des événements.

 

Aude Pugeault est une petite célébrité locale. Personne ne peut ignorer cette libraire dilettante, qui se revendique poétesse, qui voudrait être muse et dont le seul talent avéré est celui de parcourir les rues pavées de la ville sans le moindre frémissement de l'escarpin. Elle s'est particulièrement fait remarquer sur la toile grâce à son blog « Sensua'littéraire » où elle illustre ses critiques aussi affûtées que ses talons aiguilles de photographies où elle est mise en scène de façon suggestive, quand elle n'est pas tout simplement nue. Il s'agit là d'un geste hautement artistique par lequel elle clame sa liberté et sa féminité. Évidemment. Toujours est-il qu'elle en agace plus d'une avec ses longues jambes qu'elle vous met sous le nez à tout bout-de-champ. En fait, elle suscite autant de haine que d'admiration, parfois chez les mêmes personnes ; ce qui est très contrariant, il faut l'avouer. Mais tant qu'on parle d'elle...

 

C'est donc à Aude que je vais m'en prendre. Et le crime que j'imagine est délectable. Nous sommes jeudi soir. Elle ferme sa librairie à 18h30, en général. Elle ferme d'abord la porte du local puis éteint les lumières une à une. Quand tout est noir, elle ferme la porte vitrée de l'entrée à clé puis fait descendre la grille qu'elle verrouille aussi. Souvent, on dirait qu'elle jette un dernier regard à sa boutique mais en réalité c'est son reflet qu'elle regarde et qu'elle envisage toujours de photographier. Elle trouve que cela aurait un rendu flou très artistique, comme si elle était un fantôme qui hanterait ses livres. Elle doit ensuite traverser le centre-ville de son petit pas cliquetant puis rejoindre la rue d'Albuféra où elle gare en général sa voiture. C'est là qu'elle sera attendue. Et pourtant, à aucun moment elle ne se sentira en danger, sauf à la fin peut-être, au tout dernier moment. Ses grands yeux d'eau s'ouvriront sur la mort.

 

Pour lire la suite, télécharger le Pdf!

 

Télécharger
Projet en noir, d'"Augustine Presse"
Nouvelles policières écrite dans le cadre du salon du polar de Loches. Le texte n'est pas libre de droits. Veuillez respecter les droits d'auteurs.
policier loches.pdf
Document Adobe Acrobat 74.9 KB

CE TEXTE N'EST PAS LIBRE DE DROITS

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Msoliath (mardi, 05 avril 2016 21:42)

    <3 bravo pour ta nouvelle !

  • #2

    Ahez (Betweenthebooks) (vendredi, 15 avril 2016 13:28)

    Merci!!! Mais elle n'a pas eu de succès lors de ce concours... :(

  • #3

    JWHA (dimanche, 24 avril 2016 16:20)

    J'ai beaucoup aimé le monde du livre décrit dans ta nouvelle et le personnage d'Aude est très troublant...! Beau travail en tous cas!

  • #4

    Ahez (Betweenthebooks) (dimanche, 24 avril 2016 17:20)

    Merci! En la relisant, je me suis aperçue de toutes les maladresses qui traînent...