Le retour de Percy.

 

Titre: Percy Jackson 2: La mer des monstres

Auteur: Rick Riordan

Édition: France Loisir

Date de parution: 2007

 

Voilà, j'ai avalé, dévoré le tome 2 des aventures de mon copain Percy Jackson. Le plaisir est toujours là même si c'est pour d'autres raisons. Voici donc ce que je pense de Percy Jackson Tome 2: La Mer des monstres.

 

 

De quoi qu'ça cause? Percy, alors même qu'il allait achever sa première année scolaire sans catastrophes, rencontre malheureusement d'étranges géants qui le contraignent à fuir en compagnie de Tyson, un camarade balourd et d'Annabeth. Arrivé à la Colonie des Sang-Mélé, Percy apprend que l'arbre de Thalia, défunte fille de Zeus, se meurt (une seconde fois, la pauvre) et que par la même occasion, la Colonie cesse d'être protégée des monstres. De plus, Chiron, ayant été mis à la porte, est remplacé par le sinistre Tantale, le célèbre crève-la-faim. Tyson, lui, se révèle être un cyclope et le demi-frère de Percy. Pour compliquer le tout, Grover le satyre est en danger. Bref, Percy se lance dans une nouvelle quête pour sauver tout ce petit monde en trouvant la Toison d'Or...

 

 

C'est toujours aussi épique comme vous le constatez! Mais la qualité du contenu est sensiblement augmentée. Mêlant habilement les références à de nombreuses épopées maritimes, Rick Riordan fait vibrer la fan d'intertextualité que je suis. Évidemment, je parcours l'ensemble avec un second niveau de lecture. D'ailleurs, je ne sais si nos chères têtes blondes savourent l'humour particulier de la réécriture. La dérision et le décalage sont en fait moins évidents et plus subtils. Il faut peut-être même bien connaître les textes d'origine pour voir le renouvellement proposé par l'auteur. En effet, il respecte l'univers et les codes du genre mais opère des décrochages chronologiques appropriés et assez efficaces. Ce qui m'a le plus marqué, c'est sans doute Polyphème, roulé encore une fois par Personne et qui veut épouser un satyre qu'il croit être une cyclope femelle. Le pauvre, seul sur son île et presqu'aveugle à cause d'une obscure histoire d'oeil crevé (héhé), n'a pas vu souvent de jeunes donzelles. Voilà, qu'il emprisonne Grover qui pour gagner du temps se met à tisser et détisser son voile de mariée, nous rappelant là Pénélope, l'épouse fidèle d'Ulysse, le creveur-d'oeil. Et il y a aussi l'épisode de Circé où elle est devenue propriétaire d'un centre de thalassothérapie et de relooking un peu particulier. Elle transforme toujours les hommes mais maintenant en cochon d'Inde, les cochons s'étant révélés trop sales et volumineux.

 

En un mot, dans un shaker versez l'Odyssée et les Argonautes, secouez fort et cela vous donnera quelques épisodes savoureux de La Mer des Monstres.

 

Mais dans l'ensemble, j'ai trouvé ce livre un peu moins drôle et moins léger que le premier tome. Non seulement Percy n'est pas une lumière dans ses déductions mais en plus il rentre, le pauvre, dans l'adolescence. Et si ses aventures sont épiques, lui l'est beaucoup moins, ce qui doit au final grandement faciliter l'identification de nos jeunes lecteurs.

 

 

Pour conclure (les vieilles habitudes sont tenaces), tout cela se lit bien, avec plaisir et cela me donne l'étrange sentiment d'être plutôt futée de comprendre tout d'avance.

 

Ma note: 16/20

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0